LE KAZAKHSTAN : AU CŒUR DE LA NOUVELLE ROUTE DE LA SOIE

Ce projet, initié par la Chine, vise à constituer un vaste réseau d’infrastructures reliant trois continents (Europe –Asie-Afrique).

Vaste pays, politiquement stable, au développement économique soutenu depuis 10 ans, le Kazakhstan produit 75% du PIB de la zone Asie Centrale, possède un sous-sol exceptionnel (pétrole, uranium, titane etc. etc.), et se positionne comme le leader économique régional incontournable, à travers également son association à l’Union Économique Eurasiatique avec la Russie, la Biélorussie, l’Arménie et le Kirghizstan.

Le pays est idéalement situé sur la nouvelle route de la soie qui relie la Chine à l’Europe.

Ce projet, initié par la Chine, vise à constituer un vaste réseau d’infrastructures reliant trois continents (Europe –Asie-Afrique).

route soie rognée

Il  s’inscrit dans la stratégie intitulée « one belt, one road » du gouvernement chinois et constitue une initiative majeure pour créer de nouvelles voies de communication et d’échanges économiques entre la Chine et l’Europe.

Du point de vue géostratégique, ces nouvelles lignes ferroviaires redessinent la carte future des échanges entre l’Asie et l’Europe, avec le Kazakhstan comme clé de voûte.

Pour l’heure, un certain nombre de travaux/projets ont déjà été initiés ou finalisés :

  • Ouverture du port sec à conteneurs de Khorgos
  • La Fin des travaux sur le port de Kuryk pour fin 2016 qui servira pour le transit et les exports avec un objectif de 4 millions de tonnes par an.
  • La Future création d’un consortium entre l’Azerbaijan, la Géorgie et le Kazakhstan afin de faciliter le transit des marchandises chinoises en direction de l’Europe
  • Le Départ du premier train en février 2016 de Chine vers l’Iran via le Kazakhstan
  • Le Premier train porte-conteneurs Ukraine-Géorgie-Azerbaijan-Kazakhstan-Chine
  • Des Projets de coopération dans le domaine du transport ferroviaire et de la logistique entre Kazakhstan et Turquie. La future ligne ferroviaire Bakou-Tbilissi-Kars devrait contribuer à l’augmentation du trafic entre les deux pays.

La filiale LDI-DIMOTRANS Group, implantée à Almaty et Astana depuis 2005 sous la Direction de JY KOZAK, partenaire des dernières Rencontres Business France est prête à relever le défi de cette nouvelle page d’histoire !

Pour en savoir plus sur le Kazakhstan ;

Depuis le 30 novembre 2015 le Kazakhstan est membre de l’OMC. En 2015 son classement Doing Business a bondi de 12 places, témoignant de la volonté des autorités d’améliorer le climat des affaires. Le pays a signé le 21 décembre 2015 avec l’Union Européenne un accord de partenariat renforcé. Enfin la France se classe au 3e rang des investisseurs étrangers au Kazakhstan. En 2017, le pays accueillera l’Exposition internationale Astana 2017, sur le thème des énergies du futur. Cet événement coïncidera également avec la tenue des Universiades d’hiver la même année à Almaty, située aux pieds de la chaine montagneuse du Tien Shan. En dépit de la baisse du prix du baril qui influence sa monnaie désormais confiée aux lois des marchés, les prévisions de croissance restent positives. Le gouvernement du Kazakhstan a lancé depuis 2014 des programmes nationaux qui affichent de façon claire et transparente la direction souhaitée à 2050 par le Kazakhstan, c’est-à-dire entre autres : plus de démocratie, plus d’état de droit, plus de diversification de l’économie et d’exportations (50% d’économie verte), plus de marché, et professionnalisation à tous les niveaux. Les secteurs particulièrement porteurs sont : mines, pétrole-gaz, machinisme agricole, vins & spiritueux, luxe, cosmétique, développement durable, infrastructures de transports. La classe moyenne est estimée à 2,5 millions de personnes

*source : Laurent Damasse / Business France